Interview Femme Inspirante : Marion Louisa, Créatrice de contenu Vintage, Couture et Upcycling

Interview vidéo de Marion Louisa :

• Une petite présentation rapide ?

Je m’appelle Marion j’ai 23 ans et je suis assistante chef de produit pour le prêt-à-porter de la marque du Printemps Paris.

• Pourquoi t’être lancé le défi ne plus acheter de vêtements pendant 1 an ? 

Je me suis lancé le défi de plus acheter de vêtements neufs pendant un an pour essayer de trouver les solutions alternatives pour avoir de nouveaux vêtements. Quand je veux quelque chose que je n’ai pas dans mon dressing, je me demande ce que je peux faire d’autre qu’acheter un vêtement neuf. Et du coup cela a découlé sur deux solutions principales dont je parle sur ma chaîne Youtube : la couture et la seconde main. 

• Queen en robe vintage de ta grand-mère ou queen en robe tendance (issue de fast fashion) ?

Queen en robe de ma grand-mère ! J’en ai 1000, et je les adore ! Enfin 1000, j’en ai pas mal que je lui ai piqué de ces placards, j’ai fait tout un haul sur Youtube avec ses vêtements que j’avais reporté donc ses robes, je les adore !

• Un vêtement abimé : tu répares, tu transformes ou tu rachètes ? 

Pour les vêtements abîmés il y a 2 trucs. Soit c’est un vêtement que je porte toujours beaucoup, il y a juste un petit trou et du coup c’est réparable. Soit c’est un vêtement que je ne porte plus parce que je n’aime plus le style et qu’en plus il est abîmé, comme par exemple des vêtements qui sont avec des tâches qui ne partent pas, et dans ce cas-là je vais plus avoir tendance à l’upcycler. Par exemple j’ai un kimono qui était taché sur le bas, et du coup je l’ai coupé et j’en ai fait une petite veste et je l’aime trop comme ça. 

• Depuis quand connais-tu l’upcycling ? Qu’est-ce que tu aimes dans ce procédé ?

Avant j’avais un blog de mode donc j’ai découvert l’upcycling quand je faisais des recherches sur l’impact de la mode sur l’environnement, et c’est là d’ailleurs que j’ai découvert l’impact de la mode avec des documentaires comme « The True Cost ». Je l’ai découvert aussi avec une fille sur Youtube qui s’appelle Christelle Léo qui fait des vidéos en anglais (je crois qu’elles sont toutes traduites) qui sont hyper intéressantes: sur l’impact de la mode, c’était vraiment l’une des pionnières. Et après une des premières Youtubeuses que j’ai vu qui faisait vraiment de l’upcycling c’était Clara Victoria. Ah c’est vraiment la queen de l’upcycling ! Elle a fait des créations incroyables, ses vidéos sont supers belles et en plus les vêtements qu’elle fait au niveau créatif c’est top ! Si vous avez un doute sur le fait que l’on puisse faire des trucs jolis avec des vieux vêtements : regardez ses vidéos, parce que franchement il n’y a pas mieux !

Personnellement l’upcycling j’ai commencé à en faire pendant le confinement, parce que j’avais beaucoup plus de temps qu’avant. J’ai commencé à ressortir ma machine à coudre (je savais déjà coudre parce que j’ai fait une école de mode pendant un moment) mais c’est vrai que je ne le faisais plus. Du coup pendant le confinement j’ai fait plein de trucs, j’ai lancé ma chaîne Youtube , des IGTV… Et du coup maintenant j’essaie de plus en plus d’en faire,  parce que c’est hyper addictif ! Quand on commence à en faire après c’est trop satisfaisant, ça ne coûte rien, on peut faire ce qu’on veut exactement comme on veut : du coup maintenant j’adore.

• Décris nous le vêtement le + ancien que tu portes actuellement. Quel âge a-t-il ?

Le vêtements le plus ancien que je porte c’est la chemise : je l’avais trouvé chez Emmaüs quand j’étais au lycée donc ça doit faire 6-7 ans. Après le petit short ça compte quand même parce que c’est un des shorts de ma chaîne Youtube que j’ai fait moi-même avec un tissu upcyclé : donc il est moins vieux, mais upcyclé !  

• Que penses-tu du concept des robes Enfant d’Elleanor de Provence ?

Le concept de faire des robes d’enfants avec des robes de femmes je trouve ça hyper cool. L’idée d’utiliser les ressources qu’on a déjà pour créer de nouvelles choses je trouve ça super. Qu’une marque se lance là-dedans c’est hyper encourageant parce que cela veut dire que l’on va vers une fabrication meilleure pour l’environnement. En plus si les gens se mettent à consommer de cette manière, et bien je pense que cela va changer beaucoup de choses dans la mode.

• Une citation ou phrase inspirante de fin ?

Je n’ai pas de grandes phrase à vous sortir, mais il y a quand même quelque que j’aimerais dire. Sachez que quand vous dépensez votre argent, vous encouragez quelque chose : donc réfléchissez là où vous mettez votre argent. Est-ce que vous avez vraiment envie de pousser la manière de fabriquer la chose que vous achetez ? Par exemple si vous achetez en fast fashion, est-ce que vous avez vraiment envie d’encourager le système de la fast fashion ? Ou alors quand vous allez acheter dans les petites marques, dans des magasins de seconde main ou dans des boutiques Emmaüs qui s’occupent de la réinsertion ? Votre argent va avoir un emploi qui est vraiment différent du coup. On parle de voter, mais pour moi là où on dépense son argent c’est aussi important, et ça vote d’une certaine façon pour le monde que l’on veut pour demain. Là où on donne son argent, ce sont pour les marques qui vont survivre, donc je compte sur vous !  Et venez me voir sur Youtube sur Instagram !

Merci à Marion Louisa pour cette interview !

Retrouvez sa chaîne Youtube et son Instagram mode, couture et vintage.

Marion lance également un projet de faire le tour de la France pendant 6 mois pour aller à la rencontre de l’artisanat mode français : aller faire un tour sur ce site pour en savoir plus et l’aider -> cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.